|  

Publié le 9 juillet 2021

Innovation d’Enedis en Centre-Val de Loire, la maîtrise énergétique passe par Linky

Tours et sa région ont été une terre d’expérimentation du compteur Linky. Aujourd’hui encore, c’est l’ensemble du Centre-Val de Loire qui est entraîné dans cette dynamique d’innovation. Avec en principal objectif, une maîtrise puis une baisse de la consommation d’électricité. Explications.

« La culture Linky est très forte dans notre région. » reconnaît le directeur régional Centre-Val de Loire d’Enedis, Eric Beaujean. « De nombreux projets ont été développés et rendus possibles grâce au compteur communicant. » À commencer par l’entreprise adaptée d’APF-France Handicap qui suit de très près l’arrivée des compteurs Linky. Et pour cause, une de ses missions est de tester le bon fonctionnement de chaque unité. Et force est de constater que depuis 2017, ce ne sont pas moins de 320 000 compteurs communicants Linky qui sont passés sur le banc d’essai de la société.
À Tours, l’entreprise, qui emploie 120 salariés, dont 77% sont porteurs d’un handicap, a également reconditionné ou démantelé 3,5 millions de compteurs électriques obsolètes. « Nous réparons l’ensemble des compteurs défaillants, en provenance de la France entière, précise son directeur Bernard Laurent. Nos collaborateurs remettent à jour, si besoin, les fonctionnalités logicielles des appareils ou bien, s’il s’agit de modèles mécaniques dépassés, ils les démontent et trient les matériaux qui les composent, en vue de leur recyclage. » L’entreprise, qui exerce par ailleurs d’autres activités, se félicite de la montée en compétences de ses collaborateurs qui ont suivi l’évolution des technologies utilisées pour les compteurs.

Le compteur communicant Linky donne le pouvoir au client

« De nombreux acteurs sont là, car ils ont participé depuis le début, en 2010, à ce beau projet. » précise Eric Beaujean. Par ailleurs, Président d’un pôle de compétitivité spécialisé dans la gestion de l’énergie et les smart grid – le pôle S2E2 dont le siège est basé près de Tours – Eric Beaujean accompagne de nombreuses initiatives en Recherche et Développement autour du compteur communicant. « Dans la région, se sont ainsi créées des interfaces qui permettent à un client de mieux suivre sa consommation à l’heure près s’il le désire. Le compteur Linky donne le pouvoir au client puisqu’il détient l’information. » Ainsi, Claude Grandin, habitant de Hanches (28) et premier adjoint de la commune, a attendu l’arrivée du compteur Linky pour équiper le toit de son garage de panneaux solaires photovoltaïques. « Mon installateur me garantissait plus de 30% d’économie en électricité sur l’année, confie-t-il. J’ai en fait calculé un gain de 50% en 5 mois ! Sans Linky, je n’aurais pas eu cette visibilité. »

La gestion communale est facilitée

Des économies d’énergie qui sont également saluées par de nombreuses entreprises et collectivités locales de la région. « Les bâtiments de plus de 1000 m2 ont l’obligation, aujourd’hui, de disposer d’un système de management de l’énergie, rappelle Christophe Colas, dirigeant de l’entreprise Smartome à Savonnières (37). Pour nous qui apportons aux professionnels et aux collectivités des solutions d’automatisation de leur maintenance et d’optimisation de leurs dépenses énergétiques, explique-t-il, Linky est un moyen de mesure indispensable. »
Thierry Vinçon, ancien maire de Saint-Amand-Montrond (18), partage cet avis. Également ex-président de la communauté de communes Cœur de France, de 20 000 habitants, il affirme : « Linky, outil majeur pour la prise de décision, permet la mise en place d’un tableau de bord synthétique qui apporte une vision globale des coûts énergétiques et permet une coordination et une rationalisation efficace des travaux de rénovation des réseaux. Le pilotage numérique de l’ensemble de ces réseaux facilite, en plus, les interventions et améliore la réactivité des services. »
Cette amélioration de la gestion du réseau est donc un élément clé. « Nous sommes informés d’une panne client aussitôt qu’elle intervient. » explique Eric Beaujean. « Mieux, nous pouvons même anticiper les pannes. La maintenance prédictive est désormais devenue une réalité ». Les collectivités bénéficient également de cette technologie qui leur permet de gérer plus efficacement leur transition énergétique.
L’information anonymisée délivrée par Linky offre, par exemple, la possibilité de suivre la consommation d’un quartier ou d’un bâtiment. Et aussi de cibler une politique d’isolation thermique. « Par ricochet, cela permet de mener une politique sociale adaptée. » In fine, ces points de comptage – smart grid – rendent concrets la “smart city”, la notion de bâtiments intelligents, d’autoconsommation, ou encore de mobilité électrique. Les expérimentations en Centre-Val de Loire en font la brillante démonstration.

Le protocole de Linky est certifié en Touraine
À Tauxigny (37), le Laboratoire des Applications Numériques (LAN) certifie, depuis 2014, les produits qui intègrent le protocole de communication CPL G3* de Linky. Avec pour seul concurrent mondial un laboratoire japonais, cette filiale de HF Company emploie des ingénieurs spécialistes en télécommunications. « L’objectif de la certification est de vérifier que tous les compteurs, fabriqués dans le monde par une cinquantaine d’industriels, intègrent le même protocole de communication et sont interopérables, pour une fiabilité totale sur le terrain », explique son dirigeant Thierry Doligez. La spécificité du CPL G3 est de fonctionner à des fréquences basses qui permettent la transmission d’informations sur de longues distances. Il est donc parfaitement adapté aux réseaux de distribution d’énergie. Cette technologie s’exporte aujourd’hui dans le monde entier. Quand le déploiement du compteur communicant Linky s’achève en France, il ne fait que démarrer dans de nombreux autres pays…

* CPL : Courant Porteur en Ligne (technologie filaire).

Print Friendly, PDF & Email